prise de masse sèche

Les 5 facteurs de croissance musculaire

En musculation, beaucoup de personnes s’entraînent sans vraiment connaître les facteurs de croissance musculaire, pourtant il est très important de les connaitre. On voit souvent dans les salles de sport des personnes soulever des charges importantes avec peu de répétitions ou l’inverse, de très longue répétitions avec peu de charges et si on ne connait pas leurs objectifs on tentera facilement de les imiter. En effet la charge est importantes, le nombres de répétitions et de series aussi mais certains facteurs sont à prendre en compte et je vais vous les énoncer ci-dessous dans l’ordre du plus efficace au moins efficace.

1-LA TENSION D’ ÉTIREMENT 

La tension d’étirement, c’est lorsque le muscle contracté est contraint de s’étirer comme dans la phase négative d’une répétition, c’est à dire lorsque l’on retient la charge pendant la phase de descente par exemple. Le fait que le muscle soit contracté et s’étire en même temps, cela créé des dégât cellulaires. Cet endommagement des fibres musculaires pousse le corps à les réparer puis à s’hypertrophier. C’est donc le plus puissant signal de croissance musculaire. Afin d’optimiser ce potentiel il faudra correctement accentuer la phase négative de toutes vos répétitions.

2-LA TENSION DE CONTRACTION

La contraction d’un muscle est la phase ou il se raccourcis et devient plus dur et plus dense lors de l’effort musculaire, notamment lors de la phase positive donc la remonté. Plus le muscle aura du mal à se contracter du fait de charges conséquentes et de plus en plus lourdes, plus la réponse anabolique sera significative.

3-LE TEMPS SOUS TENSION

Le temps sous tension est un rapport entre le nombre de répétitions et les charges soulevées. Car comme j’en parlais dans l’introduction, le poids que l’on soulève a l’entraînement n’est pas le seul facteur de croissance sinon il suffirait de faire des series d’une seul répétition au maximum de de nos capacités. Des études ont étaient menées à ce sujet, concluant que suite à un entraînement à environ 75% du poids maximum ( le poids maximum est le poids que l’on peut soulever en une répétition), était bien plus efficace en terme d’hypertrophie que lorsque l’on s’entraîne à 60% ou 90% de son maximum. En résumé si vous travaillez trop léger vous vous aurait un temps sous tension qui sera augmenté mais vous n’aurez pas la contraction assez importante pour une bonne croissance musculaire. En revanche si vous utilisez un poids trop lourd vous aurez cette contraction mais vous perdrez alors les effets bénéfique du temps sou tension. L’ideal est donc de privilégier un entraînement avec une charge allant de 70 à 80% de votre  maximum.

4-LA BRÛLURE MUSCULAIRE

La brûlure est un moyen de progresser sans travailler lourd même s’il reste moins efficace que les trois précédents. L’anabolisme provient de la résistance à cette brûlure suite à l’afflux d’acide lactique dans les fibres musculaires qui les poussent ainsi à la rupture métabolique. C’est un facteur plus chimique que mécanique.

5-LA CONGESTION 

La congestion est dû au fait que le muscle se gorge de sang suite à l’enchaînement de répétitions. Elle déforme le muscle de façon provisoire et du fait de l’afflux sanguin apporte certains nutriments. C’est un facteur de faible intensité en ce qui concerne la croissance musculaire, mais il est très bon pour la récupération et peu être pratiqué plus souvent.

N’hésitez pas à laisser vos commentaires et questions. Merci d’avoir lu cet articles et à très bientôt.

Sportivement.

             

Source: La Méthode De Musculation Delavier 2

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages

No Comments

Leave a Comment

Recevoir gratuitement mon guide "Les 3 secrets pour se muscler"