accessoires musculation

Comment choisir ses accessoires en musculation

Il y a certains accessoires de musculation qui sont indispensables, comme par exemple la ceinture de force pour protéger vos lombaires lors de mouvements lourds, ou les sangles de tirage pour protéger vos avant-bras lors d’exercices de tirage, mais aussi les accessoires de musculation les plus simples comme la tenue ou la serviette par exemple.
Dans cet article, je vais partager avec vous quels sont les accessoires de musculation à avoir dans son sac de sport, quels sont leur utilité et comment les choisir. Je vous mettrai aussi le lien de certains articles que j’utilise afin que vous puissiez éventuellement vous en procurer. À noter que si vous passez par mon lien, je toucherai une petite commission et cela peut contribuer à l’avancement de ce blog, de plus cela n’a pas d’impact sur votre prix d’achat 😉.

La tenue est la base des accessoires de musculation

Choisir sa tenue peut paraître simple comme choix d’accessoires, mais il faut savoir que selon les exercices que vous allez pratiquer, la tenue peut avoir son importance.

Dans la mesure où, suivant les jours, vous faites plutôt les jambes ou plutôt le haut du corps, il faudra bien choisir ses accessoires de musculation.

1- Les chaussures

Les chaussures font partie des accessoires de musculation les plus importants, elles jouent un rôle très important, surtout en ce qui concerne les entraînements de jambes. En effet, pour entraîner les jambes, si l’on fait les choses bien, il faudra sans doute passer par des exercices comme le squat, la presse à cuisses, les extensions de mollet ou le soulevé de terre.
Ces différents exercices demandent une certaine stabilité et un certain maintien. Il existe pour cela des chaussures  de powerlifting, qui permettent un maintien du pied et une rigidité de semelle.
De plus ces chaussures spécialement prévues pour le renforcement musculaire, son pourvu d’une surélévation au niveau du talon, ce qui permet la facilité d’exécution des squats pour les personnes qui ont une morphologie moins compatible avec les squats, c’est-a-dire qu’ils ont les tibias proportionnellement plus court que les fémurs, ce qui les entraîne vers l’arrière lors de ce type d’exercices.

Cependant, ces chaussures sont en général un peu onéreuses et manquent parfois de polyvalence. Personnellement j’utilise des chaussures conçues pour le renforcement musculaire qui sont plus polyvalentes mais aussi plus plates, car elles n’ont pas de talonnettes. Il s’agit des Nike Metcon, elles sont assez légères et permettent une bonne respiration du pied, car c’est aussi un facteur à prendre en compte.

À vous de voir si vous avez besoin de talonnettes pour effectuer vos exercices de cuisses. Dans ce cas là, les chaussures de powerlifting sont intéressantes, leur prix est souvent trop élevé à mon goût, surtout pour leur manque de polyvalence. Celles que j’utilise sont bien moins chères et plus polyvalentes et si vraiment vous avez besoin de rehausser vos talons, il est possible d’utiliser des petites cales de bois ou autres.

Nike metcon: plus polyvalentes

Nike romaleos : plus orientées pour le powerlifting

2 – les vêtements

Les vêtements jouent aussi un rôle important dans le bon déroulement d’une séance de sport, il est donc conseillé de bien les choisir en fonction des muscles entraînés.
Par exemple pour faire des squats, si vous utilisez un pantalon trop serré au niveau des cuisses et peu élastique, cela va réduire votre amplitude de mouvements, ou dans le cas contraire on verra votre raie des fesses 😂.

Les jours des jambes, il est préférable d’utiliser un short qui glisse facilement sur les cuisses afin qu’il n’entrave pas dans la phase excentrique des mouvements comme les squats ou les soulevés de terre.
Il est aussi possible d’utiliser un legging pour une grande liberté de mouvement. Une autre possibilité pour les mecs qui ont la honte de se balader en collant, est d’utiliser le collant et le short ensemble, ainsi le short glissera facilement sur les quadriceps pendant les exercices.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Maigrir sans cardio, est-ce possible ?

Concernant le haut de votre tenue, il est conseillé d’utiliser un maillot conçu d’une matière qui évacue facilement la transpiration et respirante.
Il est aussi possible d’utiliser un débardeur pour une plus grande liberté de mouvement et pour se regarder dans le miroir quand on fait les biceps, certains se reconnaîtront 😜. Non! sans plaisanter, se regarder dans le miroir ne signifie pas toujours être narcissique, en effet regarder ses muscles se contracter lors des exercices de biceps, triceps, épaules ou même pour les cuisses, permet de voir les muscles se contracter lors des mouvements et de créer les circuits nerveux entre le cerveau et les muscles engagés. Ainsi on gagne en sensations musculaires.

Les autres accessoires de musculation

1-les ceintures

Je précise les ceintures, car il existe plusieurs sortes de ceintures comme accessoires de musculation, la ceinture de maintien, celle que l’on va utiliser pour mouvement de force et ainsi permettre de protéger la zone lombaire et la ceinture de lestage, qui permet de se lester comme son nom l’indique lors des exercices comme les dips ou les tractions.

La ceinture de maintien aussi appelé ceinture de force, permet donc de protéger le dos et particulièrement la zone lombaire lors des exercices comme les squats, soulevé de terre, développé couché etc. En revanche, il est important de choisir une ceinture adaptée à son tour de taille et de bonne qualité, afin qu’elle supporte les entraînements mois après mois année après année.
D’après moi, les meilleures ceintures sont celles fabriquées en cuir avec des boucles classiques plutôt que celle en tissu avec du Velcro, car elle perdure beaucoup plus dans le temps. Même si elles sont plus onéreuses, je pense que c’est un bon investissement.
Bien choisir sa ceinture n’est pas tout, il faut aussi bien savoir l’utiliser et surtout bien la positionner. Pour cela, il faut la positionner entre le bassin et la cage thoracique, au niveau de l’estomac, avec le renfort plus large sur la zone lombaire. Il faut aussi bien la serrer pendant que vous effectuez votre mouvement de force, ainsi, lorsque vous effectuerez une pression lors de la phase d’inspiration, cela permettra que vos lombaires soient en partie protégés, à condition bien sûr de ne pas arrondir le dos. Il faudra aussi bien la desserrer après le mouvement, pour bien récupérer au niveau du souffle.

La ceinture de lestage est une ceinture qui ressemble en beaucoup de points à une ceinture de force, sauf qu’au lieu de finir par une boucle de fermeture et une longueur avec des trous de chaque extrémité, elle termine par une chaîne d’un côté et une grosse boucle pour passer celle-ci. Pour l’utiliser, il faut la placer quasiment au même endroit que la ceinture de force, sauf l’on va passer la chaîne dans la boucle, ainsi que dans un disque et revenir fermer le mousqueton à la base.

2-les sangles de tirage

Les sangles de se décline sous plusieurs formes différentes. Les sangles à crocher rigide, les sangles à crocher souple et les sangles en une seule pièce.

Les sangles à crochet rigide se mettent autour du poignet avec un crochet qui suit la forme d’une main pliée, elle reproduit en quelque sorte le mouvement des doigts. La tension étant répartie sur le poignet elle permet de soulager les avant-bras.

Pour les autres sangles de tirage, l’utilité est la même, seul le principe change un peu, celles avec le crochet souple doivent être verrouillées par les doigts et le crochet souple vient s’enrouler dans le sens inverse du crochet rigide, à l’opposé de la main.

Et enfin les sangles en une seule pièce, celle que j’utilise comme accessoire de musculation et que je préfère car elles sont peu gênantes pour les autres exercices, si vous faites des supersets ou autres.
Celles-ci sont pourvues d’une boucle dans laquelle il faut passer autre extrémité afin de former la sangle. ensuite le principe de fonctionnement est le même que pour le crochet souple, c’est-à-dire que l’extrémité de la sangle doit se trouver face à la paume de la main et venir s’enrouler autour de la barre. Les doigts viendront verrouiller celle-ci afin qu’elle ne se déroule pas.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Rattraper un point faible, technique de recrutement (17/30)

3- les gants

Les gants font partie des accessoires de musculation qui ont une utilité de protection et d’hygiène, ils protègent les mains des cornes a la base des phalanges, mais aussi des bactéries, car les barres et haltères sont touchés par de nombreuses personnes parfois peu soucieuses de l’hygiène de leurs mains. Combien j’en vois qui sortent des toilettes sans se laver les mains. Par ailleurs, il est possible de s’en passer si les cornes aux mains ne vous dérangent pas et si vous ne ratez pas le visage pendant la séance. Cependant à tout moment il vous faudra soit vous essuyer le front avec votre serviette soit la changer de poste, alors pensez à vous laver les mains.

4-La serviette

Comme nous venons de l’évoquer, la serviette est indispensable lorsque l’on va à la salle et même obligatoire dans certaines salles de musculation, c’est un accessoire d’hygiène et permet de se débarrasser de la transpiration que l’on a sur le front. De plus, elle permet de protéger le matériel et je pense notamment au banc de musculation. Cela évite aussi à celui qui passe derrière vous de faire du toboggan sur le banc.

La serviette peu aussi très bien servir à protéger vos trapèzes, enroulé autour de la barre lors des squats, pour ceux qui ont du mal à poser la barre nue sur leurs trapèzes.

5-Les bandes élastiques

Il est toujours bon d’avoir une bande élastique dans son sac de sport, en effet les élastiques peuvent avoir plusieurs fonctions. La première fonction étant de pouvoir s’échauffer avec comme l’on peut le faire pour la coiffe des rotateurs en enroulant l’élastique autour d’un rack à squat et en effectuant des rotations. Il peut aussi être utilisé pour rajouter une contrainte lors de la phase excentrique dans vos exercices de musculation classique (voir l’article sur les élastiques). Et enfin il permet d’alléger la charge aux dips et aux tractions, contrairement à la ceinture de lestage.

6-La gourde

J’apporte une grande importance à la nutrition de l’entraînement, et par nutrition de l’entraînement , j’entends avant, pendant et après la séance. Pendant la séance, j’utilise une boisson d’entraînement contenant des glucides à index glycémique haut, ainsi que des BCAA. Pour pouvoir confectionner cette fameuse boisson de l’entraînement, j’utilise un shaker d’environ 800 ml. Vous pouvez tout aussi bien prendre une bouteille d’eau, mais le mélange sera plus difficile et il ne faut pas qu’il y ait trop d’eau car vous risquez de ne pas finir cette boisson d’ici la fin de votre séance. Du coup vous n’aurez pas consommé tous vos BCAA et vos glucides de l’entraînement.

7-La montre

Afin de mieux organiser votre séance de musculation, je vous conseille de prendre avec vous un chronomètre, une montre ou un téléphone portable. En effet, pour avoir un entraînement productif, il est bon de tenir compte des temps de repos et de les varier selon le type d’entraînement, une minute trente à deux minutes pour les séries de 10-12 répétitions, 45 secondes à 1 minutes pour les séries longues 15-20 répétitions et plus de trois minutes pour les séries courtes moins de 6 répétitions pour la force par exemple.
Personnellement, j’utilise mon portable comme chronomètre, mais il faut bien sur ne pas aller sur les réseaux sociaux avec, au risque de prolonger vos temps de repos. J’envisage en revanche de me tourner vers une montre connectée ou une montre de fitness type fit-bit, pour le côté moins encombrant et les compteurs caloriques. La montre est donc un des excellents accessoires de musculation.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  10 erreurs à ne pas commettre en musculation

8-Le lecteur MP3 et le casque

Un bon entraînement se fait aussi en musique. En effet la musique permet d’être beaucoup plus motivé et permettre même de gagner des répétitions sur certains exercices, du fait de l’enthousiasme qu’elle peut engendrer.
Cependant, il faut faire attention à certaines petites choses, tout d’abord choisissez une musique motivante et non quelque chose de trop calme, attention au fils du casque qui peuvent parfois gêner lors de certains mouvements et pareil si c’est votre téléphone qui génère le son il peut être encombrant dans votre poche. Dans l’idéal, utilisez un casque bluetooth et posez votre smartphone à côté de vous pour qu’il ne vous gêne pas. Dans l’idéal, le casque bluetooth avec une montre connectée serait au top.

9-Le carnet de bord d’entraînement

Pour progresser en musculation, il faut une surcharge d’entraînement progressive. Quoi de mieux que de gagner quelques répétitions sur un poids donné, de séance en séance, pour ensuite passer sur une charge un peu plus conséquente, etc.
C’est à ce moment-là, que le carnet de bort d’entraînement rentre en jeu, car a moins d’avoir une excellente mémoire, il sera difficile de se souvenir du nombre exact de répétitions et de la charge utilisé dans la séance précédente, concernant un même muscle et pour tous les groupes musculaires, semaines après semaines.
Pour éviter de se perdre dans tout cela, un simple carnet et un stylo feront l’affaire comme accessoires de musculation.
Pour l’utiliser, notez au fur et à mesure des exercices, vos performances avec le nombre de répétitions, les charges utilisées et les temps de repos, pour chaque exercice et par jour. En gros notez votre séance du jour avec des mots simples pour que la séance suivante vous sachiez ou vous en êtes et si vous progressez en charge, en nombre de répétitions et en temps de récupération entre les séries.
Il existe aussi des carnets spécialement prévus pour la musculation.

Vous connaissez désormais une bonne partie des accessoires de musculation indispensables à avoir dans votre sac de sport.

J’espère que cet article vous a plu et a pu vous aider à savoir comment choisir vos accessoires de musculation. Dites-moi dans les commentaires, si vous utilisez d’autres accessoires, car il se peut que j’en aie oublié.

Si vous voulez retrouver d’autres articles lifestyle et musculation, je vous invite à consulter les rubriques lifestyle et musculation du blog. Et si vous voulez en savoir plus sur la nutrition pour prendre du muscle ou perdre de la graisse, n’hésitez pas à consulter la catégorie nutrition .

Vous pouvez télécharger gratuitement mon guide “Les 3 secrets pour se muscler” et n’hésitez pas à vous abonner à ma page Facebook, mon compte Instagram, ainsi qu’à ma chaine Youtube

Merci d’avoir lu cet article et à très bientôt.

Sportivement Simon.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 43
    Partages

2 Comments

  • Mathieu Nunes Sanches 16 mars 2019 at 16 h 29 min

    Hello, j’ai une petite question. Les sangles il faut tout le temps les mettre sur les exercices de dos ou il vaut mieux les éviter le plus possible (du moins sur les premières séries) pour renforcer les avants bras?

    Reply
    • Simon Testud 20 mars 2019 at 11 h 14 min

      Salut Mathieu, non tu ne dois pas utiliser les sangles tout le temps, surtout si tu a de des mains relativement grandes, qui te permettent de bien tenir les barres et si tes avant-bras te permettent de tenir la position.
      Il faut plutôt les utiliser lorsque tu effectue des soulevés de terre lourds, par exemple.
      Tu as raison dans ce sens, à les utiliser tout le temps tu rend des avant-bras fainéants et donc plus faibles.
      J’espère avoir répondu à ta question
      Merci encore pour ton commentaire pertinent.
      Sportivement, Simon.

      Reply

Leave a Comment

Recevoir gratuitement mon guide "Les 3 secrets pour se muscler"